La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

5G, 4G, fibre, fil de cuivre : et vous, il passe par où votre internet ?

La 5G est officiellement lancée depuis mercredi. Et ce alors que de nombreuses zones du département ne reçoivent pas la 4G, à peine la 3G, et que le Conseil Départemental ambitionne de connecter tous les hameaux girondins à la fibre optique.

Commande du podcast

1h00m

Climat de Luttes

5G, 4G, fibre, fil de cuivre : et vous, il passe par où votre internet ?

19/11/2020

Photo de l'article: 5G, 4G, fibre, fil de cuivre : et vous, il passe par où votre internet ?

La 5G, on en parle, mais il faut reconnaître que le sujet ne mobilise pas tout le monde. C'est en tout cas ce que notre petit micro-trottoir dans la cité Chantecrit nous apprend...

Alors que le pays est écrasé par une crise sanitaire et économique sans précédent, Macron en profite pour vendre en douce les premières bandes de fréquence (3,4-3,6 GHz) affectées à la 5G et traite d'amishs ceux qui y trouvent à redire. Quels sont les enjeux de cette nouvelle technologie ? A quoi, à qui servira-t-elle ? Ses promesses de performance en débit mais économe en énergie seront-elles tenues ? Est-elle sûre au plan sanitaire ? Serons-nous consultés pour les installation d'antennes ? Et enfin, est-ce bien l'urgence du moment, alors que le réchauffement climatique s'accélère, que tous les signaux sont au rouge, de nous lancer dans une fuite en avant supplémentaire ?

La Clé des Ondes a participé à l'organisation d'un débat le 24 septembre dernier sur le sujet. De nombreuses associations étaient présentes (PRIARTEM, Collectif Stop 5G, Collectif Stop Linky-5G, Cantines sans plastiques) ainsi que des intervenants comme et Philippe Bihouix.

Depuis, la Métropole de Bordeaux a voté le moratoire sur la 5G demandé par la Convention Citoyenne pour le Climat ainsi que d'autres métropoles françaises. La ville de Bordeaux quant à elle a balbutié un vœu contre la 5G haute fréquence uniquement. Les associations ont rencontré le maire de Bordeaux et souhaité qu'il revienne sur ce vœu minimaliste et s'engage dans une opposition plus ferme. Elisabeth Renwez, de l'association PRIARTEM, nous raconte toutes ces péripéties.

Enfin la 5G arrive à un moment ou d'autres technologies de communication se développent, et de façon bien plus égalitaire. Alors que la 4G ne couvre même pas toute la Gironde, le Conseil départemental a entrepris de connecter tous les territoires par la fibre optique. Cette technologie assure elle aussi un très haut débit sans le moindre risque sanitaire et sans surcoût énergétique autre que son installation. Mathieu Rouveyre, vice-président socialiste du Conseil départemental nous présente ce programme.

Reportage dans la cité Chantecrit

17 antennes sur le toit de la cité Chantecrit, dans le quartier St Louis à Bordeaux-Nord. Autant que d'étages dans cette tour qui héberge déjà 6 antennes dites expérimentales de la société Bouygues. Nous sommes allés demander aux habitants ce qu'ils en pensent.

Elisabeth Renwez, responsable de l'association PRIARTEM.

Les dossiers d'information en mairie dont parle Elisabeth sont consultables en ligne ici.

La procédure qui permet de demander une mesure de l'exposition aux ondes pour les particuliers (démarche gratuite) est expliquée ici.

Le formulaire à adresser à l'Anfr doit être visé au préalable par le maire de la commune ou par des associations agréées. Priartem est agréée pour cela. Il suffit d'envoyer le formulaire de demande signé à contact@priartem.fr. L'association conseille les gens sur la meilleure façon de remplir le formulaire et le renvoie ensuite à l'ANFR. Un laboratoire agréé (dans notre région il s'agit de la société EXEM), contacte alors le demandeur pour prise de rendez vous et se déplace pour faire les mesures à son domicile.

Mathieu Rouveyre, vice-président du CD 33

Le déploiement de la fibre optique en Gironde va permettre à tout le territoire d'accéder au haut débit. Les opérateurs privés ont bien voulu "fibrer" la métropole bordelaise et la ville de Libourne mais au-delà, c'est la collectivité départementale qui doit prendre le relai. Voir le suivi ici. Comme toujours, on veut bien privatiser les profits, mais si on peut mutualiser les pertes ou, en tout cas, les investissements non-immédiatement-rentables, on le fait. Le département, donc nos impôts, assure ce déploiement dans des conditions que nous précise Mathieu Rouveyre.

Les podcasts

Commande du podcast

35m

Dans Le Casque d'Amélie

Top 10 des sorties d'albums du 20/11/20 pop/folk/rock/electro/jazz/funk/soul #112

30/11/2020

Commande du podcast

1h00m

Ouplidada

29/11/2020

Commande du podcast

1h38m

Spy Market

29/11/2020

Commande du podcast

2h30m

Aqui Portugal

29/11/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined