La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Black Indians : un exorcisme carnavalesque de 400 ans d'oppression coloniale

Voyage en musique et en couleurs au Carnaval de la Nouvelle-Orléans où afro-américains et amérindiens célèbrent leur alliance historique ! Black Indians est diffusé ce samedi à Musical Ecran.

Commande du podcast

15m

Le Plat de Résistance

Black Indians : un exorcisme carnavalesque de 400 ans d'oppression coloniale

07/09/2021

Lire l'article
Télécharger
Photo de l'article: Black Indians : un exorcisme carnavalesque de 400 ans d'oppression coloniale

Pour sa septième édition, le Festival Musical Écran encore dans une programmation unique dans un genre aussi peu reconnu qu'indispensable: le documentaire musical.

Évidement, chacun des films présentés est potentiellement intéressant, c'est pas forcément du copinage, mais le résultat d'un gros travail de préparation de l'équipe de sélection qui doit regarder quelques centaines de films par an pour n'en sélectionner qu'une poignée...

Une partie de l'équipe des radioteurs de La Clé des Ondes se mobilise pour vous faire partager rencontres et comptes rendus de nos visionnages.

Bref c'est avec joie qu'on va se nourrir l"œil et les oreilles tout au long de cet évènement.

Du coté de Spy Market, un documentaire en particulier a tout de suite attiré notre attention.

Black Indians est une plongée d'un petit peu moins de deux heures dans les quartiers à dominante Afro-américains de la Nouvelle Orléans, quartiers pauvres ( pléonasme?) pour cette communauté présentant une histoire doublement chargé en violence ethnique et sociale.

On suit David Montana membre et Big Chief des Washitaw Nation Black Masking Indians qui prépare au nom de ce qui ressemble autant à un groupe folklorique qu'une association de bienveillance, le " Mardi Gras Indien" qui se déroule mi Mars à la St Joseph...

Cet évènement occupe une place à part dans le défilé du mondialement célèbre Carnaval de la Nouvelle Orléans. Les Afro-américains étaient initialement exclus des débordements annuels dudit carnaval et ce défilé était un moyen de contourner cette interdiction.

On suit avec intérêt les membres de cette fraternité dans son travail familial de longue haleine, qui requiert savoir faire et précision dans la préparation des costumes, les moments où les générations communiquent dans des ateliers de confection, comme dit une maman, des moments où enfin on parle et transmets loin des écrans et des gangs qui gangrènent les ghettos de la première puissance mondiale.

Et puis petit à petit, les explications historiques arrivent. Il faut se rendre à l'évidence, l'existence d'un métissage entre amérindiens et descendants d'esclaves africains est tout sauf une allégorie poétique qu'on serait tenté de voir avec nos yeux de français qui sont loin de tous connaître de ce pan de l'histoire coloniale.

Quand l'Amérique coloniale du XVIII ième siècle se structure par la création d’énormes exploitations agricoles basé sur la traite négrière, les amérindiens chassés de leurs terres de Caroline du Sud, Géorgie, Mississippi, sont contraints à un exode vers le sud aux confins de la Floride. Issus du peuple Creeks, ils vont constituer une alliance de circonstance avec les ethnies locales et accueillir en leur sein les fuyards de la traite négrière. Cette alliance va être l'occasion à ces Séminoles de devenir les plus redoutables opposants au conquérants coloniaux, faisant subir dans les Everglades certains des plus cuisants échecs militaires au pouvoir fédéral et ses milices locales.

Ce phénomène de marronnage et de métissage est un phénomène qui se produit en marge de plupart des terres colonisés ( Guyane avec les Bushinengues, Jamaïque avec les Maroons...). Il est un élément marquant dans la naissance d'une nouvelle identité créole et structurant dans la culture des mouvements d'émancipations afro-descendants dont l'histoire a été gommée.

Finalement ce carnaval est certes, un hommage à ces amérindiens grand oubliés de l'histoire ( ils représenteraient moins de 2 % de la population Étasunienne) mais aussi ce qui est décrit comme un " acte de résistance poétique" ...

Tous les actes de préparation, les " entraînements" au chant sont aussi un troublant moyen de se reconnecter avec une histoire orale invoquant la puissance des ancêtres dans un syncretisme qui semble emprunter autant au gospel des Baptistes que des cérémonies du Vaudou d'Afrique de l'Ouest.

C'est aussi toute cette tradition qui va donner naissance à toute la musique Afro-américaine, jazz en particulier. Ce n'est peut être pas un hasard si " Congo Square" lieu emblématique du Jazz etait auparavant un marché aux esclaves et un cimetière amérindiens auparavant...

Cette réappropriation de l'histoire est défendue par de nombreux voix qui s'expriment: ex-militant du Black Panther Party, Pasteur- Shaman Amérindien, travailleurs sociaux et communautaires et gamins du quartier tenus de prendre la suite d'un héritage fondamental.

Évidemment un long moment est consacré au fameux et attendu défilé de la St Joseph. Même sans les passionnantes explications, le spectacle est absolument fascinant et l'étonnant puzzle se met en place pour exploser dans une tourbillon de couleurs et de rythmes. Il est à noter que les couleurs magnifiques ont certainement bénéficié du savoir faire de Hugues Poulain, habituel directeur de la photographie des longs métrage des cinéastes Grolandais, Kervern et Delépine...

*On ressort de ces deux heures qui passent très vite autant émerveillés qu'émus. L'action est crescendo, la transe monte tout doucement. On ne peut qu'éprouver de la sympathie pour tous ces gens aussi attachants que pertinents dans la vision de leur condition hérité du passé mais qui résonne encore fortement avec les problématiques d'aujourd'hui...

Bref on a aimé et on vous conseille de voir ce film sur un des grands écrans de l'Utopia, le 11 septembre à 14 h (l'écran plat que vous avez acheté avec la prime de rentrer risque de ne pas suffire et puis ça suffit de gober sur Netflix! )

La séance sera introduite par Lionel Larré, spécialiste de la relation entre Amérindiens et Etats-Unis et Président de l’Université Bordeaux-Montaigne.

La billetterie c'est par ici!

La programmation générale par

Les podcasts

Commande du podcast

30m

Point Chaud

17/09/2021

Télécharger
Commande du podcast

2h30m

Le Plat de Résistance

Anne Lauseig du Collectif National de la Force Invisible des Aides à Domicile

17/09/2021

Télécharger
Commande du podcast

1h30m

Le Rayon vert

17/09/2021

Télécharger
TOUS NOS PODCASTS
C-est quoi cette chanson?
Appelez la radio

Ecouter le direct

Ecouter le direct