La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Disparition. Emmanuelle Ajon : "les enfants de la protection d'enfance ont un grand avenir"

Décédée ce lundi à l'âge de 49 ans, Emmanuelle Ajon était vice-présidente PS au Conseil Départementale et conseillère municipale à Bordeaux. Retour sur son passage en mai 2018 dans notre émission Parole Aux Jeunes.

Commande du podcast

5m

Parole Aux Jeunes

Disparition. Emmanuelle Ajon : "les enfants de la protection d'enfance ont un grand avenir"

15/12/2020

Photo de l'article: Disparition. Emmanuelle Ajon : "les enfants de la protection d'enfance ont un grand avenir"

Dans cette émission Emmanuelle Ajon racontait ses missions de protection de l'enfance notamment en direction des mineurs non-accompagnés (MNA). A notre animateur Alban, elle racontait aussi son engagement au sein du quartier de la Bastide.

A propos du décès d'Emmanuelle Ajon, article à lire sur 20minutes.fr

Communiqué de la mairie de Bordeaux

Emmanuelle Ajon, adjointe au maire de Bordeaux en charge du Service public du logement et de l’habitat, a été emportée brutalement par le mal contre lequel elle se battait depuis plusieurs semaines.

Le maire et son conseil municipal disent leur infinie tristesse à l’annonce de la disparition de leur collègue.

Pierre Hurmic pense « d’abord à sa famille et à tous ses proches qui sont cruellement frappés. Notre équipe municipale perd un maillon précieux, une combattante valeureuse, une humaniste.

Partie bien trop tôt, Emmanuelle Ajon aura beaucoup œuvré pour Bordeaux et la Gironde. Son courage et son engagement resteront pour nous à jamais exemplaires ».

La Ville de Bordeaux mettra ses drapeaux en berne dès demain, jusqu’aux obsèques.

Communiqué du Conseil Départemental de la Gironde

"Emmanuelle incarnait la mission de protection de l’enfance, qui est l’une des plus sensibles du Département"

Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde, a l’immense tristesse de vous annoncer le décès d’Emmanuelle Ajon, vice-présidente chargée de la promotion de la santé et de la protection de l’enfance, conseillère départementale du canton Bordeaux-5.

"Emmanuelle Ajon avait à cœur d’offrir à tous les enfants de Gironde les mêmes chances de s’épanouir dans la vie, elle en avait fait le fil rouge de son engagement militant et politique. Par son altruisme et son humanité, elle incarnait la mission de protection de l’enfance, qui est l’une des plus sensibles du Département. De lourdes responsabilités qu’elle assumait avec un courage et un optimisme que rien ne pouvait ébranler. En son honneur, nous continuerons à porter ces combats à l’avenir. Mes pensées vont à sa famille, ses proches et l’ensemble des personnes qui ont croisé son parcours remarquable, à qui j’adresse mes plus sincères condoléances."

En tant que vice-présidente chargée de la promotion de la santé et de la protection de l’enfance, Emmanuelle Ajon a porté de nombreux projets emblématiques de la collectivité, comme la mise en place du 1er conseil des jeunes de la protection de l’enfance, le combat pour les contrats jeunes majeurs afin d'éviter une sortie sèche de l’aide sociale à l’enfance, ou plus récemment, l’installation d’un village d’enfants à Sablons permettant d’accueillir des fratries et la livraison de la nouvelle pouponnière du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille.

Communiqué du Parti Communiste Français Bordeaux

Le décès d'Emmanuelle AJON est une grande perte pour le mouvement social, tant elle s'est investie en politique avec l'objectif d'améliorer le sort des plus démunis et plus particulièrement dans la protection de l'enfance.

Elle portait cet engagement au sein du Conseil Départemental et au Conseil Municipal de Bordeaux, sans oublier ce qu'elle devait aux habitants de La Bastide qui lui renouvelaient leur confiance. Elle a été un maillon fort de la construction du rassemblement et de son programme qui a mis fin à une éternité de gestion de la droite à Bordeaux. Elle apportait ses compétences à l'avènement d'un nouvel espoir pour une autre ville tournée vers la réponse aux besoins humains. Le début du mandat avait permis de tracer ses ambitions fortes en matière de logement.

C'est une perte terrible pour sa famille et ses camarades de combat auxquels nous voulons exprimer toutes nos condoléances.

Notre devoir est de réussir les transformations sociales pour lesquelles elle s'est engagée en politique.

La section de Bordeaux du PCF. Les élu-es des groupes PCF à la Ville de Bordeaux et à Bordeaux Métropole

Message du conseiller municipal Olivier Escots

Emmanuelle Ajon nous a quittés brutalement, si rapidement. Je suis, comme beaucoup, dévasté par sa disparition.

Emmanuelle, nous savons tout ce que nous te devons. J'ai personnellement beaucoup appris à tes côtés dans notre aventure collective, dans ce rassemblement victorieux et ambitieux dans lequel tu rayonnais.

Au revoir Emmanuelle

Message de la conseillère municipale Harmonie Lecerf

Notre collègue Emmanuelle Ajon nous a quitté cette nuit. C'est très difficile de trouver les mots aujourd'hui.

Je pense à ses filles son mari et ses proches. Je pense à ses camarades, je pense à chaque membre de notre équipe avec qui je partage une grande tristesse et le sentiment ce soir d'un vide aussi absurde que brutal.

Message du député La France Insoumise Loïc Prud'homme

J'apprends à l'instant le décès prématuré de la conseillère départementale de la Gironde et adjointe au maire de Bordeaux, Emmanuelle Ajon. Nous nous sommes parfois croisé dans nos rôles respectifs d'élu-e. Je tiens à présenter mes condoléances à sa famille et ses proches, ainsi qu'à ses collègues élu-es au Conseil Départemental ou à la mairie.

Message du maire de Libourne, Philippe Buisson

Emmanuelle Ajon était mon amie depuis 30 ans. Nous nous sommes rencontrés comme bénévoles à la fédération de la Gironde du Secours Populaire Français puis, dans une démarche commune, avons adhéré au Parti Socialiste au début des années 90, dans l’entourage de Gilles Savary.

Cet engagement forgeât notre complicité, personnelle et politique; elle ne s’était depuis jamais estompée.
Attachée à son quartier de la Bastide, elle aimait les Bordelais. Les plus humbles, les plus fragiles furent sa grande cause. Elle ne cessa d’agir pour eux.

Brillante et courageuse vice-présidente du Conseil Départemental en charge de la protection de l’enfance, elle venait de contribuer ardemment à la conquête de Bordeaux. Fidèle à ses convictions, elle contribua sans faillir à rassembler son camp, la Gauche bordelaise. La maladie qui l’emporte aujourd’hui, aussi brutale qu’injuste, prive les Bordelais de son enthousiasme et de sa capacité à porter de grands projets de transformation sociale au sein de la Métropole. Elle pouvait prétendre sans aucun doute à un avenir ambitieux.

Sans cesse, jusqu’à ces derniers jours, nous échangions pour porter, à Libourne, sur la Cali comme à Bordeaux, des politiques publiques audacieuses en espérant ainsi pouvoir être à la hauteur de la confiance que nos électeurs respectifs nous avaient témoignée.

C’est pourquoi, au-delà des mots et de la tristesse qui m’étreint aujourd’hui, je me souviendrai longtemps, avec émotion et affection, de sa personnalité rayonnante, de sa bienveillance et je continuerai à me nourrir des conseils précieux qu’elle a pu m’apporter durant ces 30 dernières années.

A ses deux filles, à son mari Arnaud Blondel, à ses parents, à tous ses amis et ses proches, je veux dire mon amical et respectueux soutien en leur présentant mes condoléances les plus sincères.

Philippe Buisson

Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme

"La Ligue des Droits de l'Homme de Bordeaux et de Gironde tient à manifester l'expression de sa très grande tristesse à l'annonce du décès d'Emmanuelle Ajon.

Ses membres, qui ont pu être en contact avec elle pour la défense des droits des enfants, tant au niveau du Collectif MIE que de RESF 33, ont pu apprécier son ouverture et son engagement profondément humains.

Femme de conviction, généreuse, elle a toujours accepté de parrainer des enfants en grande difficulté. Elle a toujours été à l’écoute et elle a pu prendre des décisions courageuses concernant des cas graves qui lui étaient soumis dans le cadre de ses fonctions.

La LDH prend part à la douleur de sa famille et de ses proches et leur présente ses condoléances sincères."

Les podcasts

Commande du podcast

1h00m

Commande du podcast

17m

Podcastine

SOS fantômes, la chasse est ouverte

21/01/2021

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined