La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Félicités mais pas mieux rémunérés, les ouvriers de CDiscount font une grève massive

  • Actu
  • Luttes
  • Social-éco

"Le double discours" de la direction a déclenché une grève historique à CLogistics ce mardi. Ceux qui préparent et envoient les colis de CDiscount à Cestas et Canéjan demandent une rémunération à la hauteur des résultats et des félicitations reçues.

Commande du podcast

11m

L'invité.e

Rémi Diaz de la CGT de CLogistics, plateforme logistique de CDiscount à Cestas

Diffusé le 26/02/2020

Commande du podcast

13m

Point Chaud

Grève aux entrepôts logistiques de CDiscount à Cestas et Canéjan

Diffusé le 25/02/2020

CLogistics est une filiale de CDiscount chargée de la préparation et de l'envoi des colis. Elle emploie environ 600 personnes, majoritairement des ouvriers, à Cestas et Canéjan.

Ce mardi 25 février, plus de 200 de ces ouvriers étaient en grève pour contester l'attitude de la direction lors des négociations annuelles obligatoires (NAO), comme nous l'explique Rémi Diaz, délégué syndical CGT de cette entreprise.

"En fin d'année on nous félicite pour nos scores, on a explosé les objectifs, tout est merveilleux. Et au moment d'arriver aux négociations annuelles obligatoires, de parler d'argent et de conditions de travail, la direction refuse toutes les revendications, en bloc, nous propose seulement 1,1% d'augmentation de salaire, quand le SMIC est augmenté de 1,2%. [...] Et à côté de ça toutes les revendications sont refusées."

Aujourd'hui, les ouvriers de CLogistics sont payés environ au SMIC, mais travaillent 39h par semaine. Selon Rémi Diaz, les profits partiraient dans les "besoins d'investissements pour continuer à développer CDiscount" et l'actionnaire principal, le groupe Casino, qui rencontre actuellement des difficultés.

"Les salariés se sont agacés énormément et nous ont demandé de faire quelque chose. La mobilisation a été très très très suivie, historiquement on n'a jamais eu autant de grévistes. C'est plus de 200 personnes qui se sont mobilisées aujourd'hui. On ne comprend pas bien cette non reconnaissance. On nous demande plein de choses et en contrepartie pas de reconnaissance.

Si les discussions, qui doivent reprendre jeudi, n'avancent pas, la CGT ne s'interdit pas de poursuivre le mouvement.

"Les gens ont à cœur de bien faire leur boulot, c'est ça qui est vraiment dommage dans l’équation. On arrive à atteindre tous les objectifs, et on le fait sans réelle contrainte. Tout le monde a à cœur de faire croitre l'entreprise, c'est ça le discours dans les entrepôts. C'est perturbant que la direction ne veuille pas l'entendre et nous amène à un conflit, on ne comprend pas."

Les podcasts

Commande du podcast

58m

La Voix Off

L’Hôpital malade (3/3) – C’est la folie en psychiatrie !

Diffusé le 07/04/2020

Commande du podcast

23m

Point Chaud

Enseignement à distance, répression des enseignants. Entretien avec Alain Reillet (FSU).

Diffusé le 07/04/2020

Commande du podcast

26m

Dans Le Casque d'Amélie

JennahBarry/LasKellies/Roseland/MYD/Glauque/DanielAvery/LaMaisonTellier

Diffusé le 07/04/2020

Commande du podcast

58m

Le Bal masqué : les mix de la Clé

Victor Ashe

Diffusé le 07/04/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined