La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Fipettes, nous ne voulons pas que vos voix se taisent !

SOUTIEN. "Il y a tant de combats à mener" nous disait une Fipette, notamment celui pour nos médias. La direction compte fermer Fip Bordeaux. Nous témoignons notre attachement à cette radio et annonçons un rassemblement.

Photo de l'article: Fipettes, nous ne voulons pas que vos voix se taisent !

Fip Bordeaux/Arcachon est notre aînée. Elle approche les 50 ans et nous, radio associative, frôlons les 40 ans. Issue du mouvement des radios libres, La Clé des Ondes n'en est pas moins défenseure du service public de l'audiovisuel. C'est pourquoi toujours nous avons rencontré, reçu et soutenu les hommes et femmes qui font France Bleu Gironde et qui font FIP Bordeaux Arcachon.

Les voix des Fipettes, leurs annonces quotidiennes sur les évènements culturels et artistiques locaux sont autant de moments chaleureux et de rendez-vous utiles à la vie de la cité et des citoyens. Aucune radio ne peut avoir leurs forces, leur conviction.

Année après année depuis le président de Radio France devenu député européen de droite Jean- Marie Cavada, la direction a toujours voulu (souvent réussi) à fermer les locales de FIP à travers le pays. À Bordeaux, elle a toujours échappé au couperet. Pourquoi ? Grâce à la mobilisation des salariées, des auditeurs et auditrices, et des élus.

Justement, vous, élus et vos prédécesseurs, vous avez lutté pour sauvegarder ces radios locales.

Vous avez accompagné des victoires des fipettes. Vous avez contribué au maintien du service public de l'audiovisuel de proximité. Vous avez contribué au soutien du milieu culturel pourtant malmené par l’État avec ses coupes, tantôt au rabot, tantôt à la serpe. Vous étiez unis autour du maintien des voix girondines de Fip. Vous sembliez avaient tapé du poing sur la table pour vous faire respecter.

Alors que le milieu culturel souffre plus que jamais, alors que vous tentez de l'aider économiquement, il vous faut à nouveau tout faire pour sauver ce moyen de diffusion unique et essentiel pour le secteur culturel et notamment sa partie la moins visible : les "petites" salles, compagnies, programmations.

Dans sa volonté de casse, la direction de Radio France a choisi de raccourcir de 13 jours l'existence de FIP Bordeaux/Arcachon. Ce n'est plus le 31 mais le 18 que les voix girondines de FIP se tairont.

Dans un entretien à la presse, la directrice argumente même que FIP sera désormais déployé beaucoup plus largement sur le territoire grâce au Dab+. Mais il s’agira d’un FIP national, qui relaiera de moins en moins les productions locales. Surtout que le Dab+ devrait conserver pendant plusieurs années une audience confidentielle puisque la FM reste la norme chez chacun et chacune d'entre nous.

Muet face à cette décision de fermeture, le ministère de la Culture montre donc à quel point il se désintéresse du tissu culturel local et de sa mise en valeur. Qui remplacera les radios locales de Fip, ses sélection musicales régionales, les animatrices et leurs annonces d’évènements culturels et artistiques locaux ? Ces missions ne doivent-elles pas relever d’un service public local de proximité ? Le ministère compte-t-il une fois de plus les déléguer aux collectivités locales, ou au privé via des appels à projets qui précarisent toujours plus le milieu culturel ?

En préparant cette lettre nous avons retrouvé le texte de la campagne nationale De L'Air à France Inter (menée en 2014 par le journal Fakir). Pour la paraphraser, nous dirions que "Fip, c'est à nous. Ce son nos impôts, nos petits sous, notre redevance. Mais c'est notre histoire surtout. Pas question dès lors de se résigner, d'abandonner l'antenne, d'appeler au boycott. Au contraire : on compte (toujours) se bagarrer. Non pas contre Fip, mais pour elle !"

Vous, élus locaux, ne pouvez pas laisser faire cela. FIP Bordeaux/Arcachon doit vivre. Votre mobilisation doit être déployée en urgence pour la défense de ce service public du secteur culturel.

Nous aimons FIP et ses Fipettes. Elles doivent être défendues bec et ongles.

Les auditeurs et auditrices peuvent envoyer leur mot d’amour en écrivant à mesmotspourfipbordeaux@mailo.com.

Le collectif des auditeurs « Touchez pas à Fip Bordeaux/Arcachon » appelle au rassemblement le mercredi 9 décembre à midi devant les studios de Fip au 12 allée de Serr à Bordeaux. Nous rejoignons et soutenons cet appel aux côtés du collectif et du journal Fakir. Des initiatives similaires doivent avoir lieu dans les Fip de Strasbourg et Nantes.

Lien pour l'évènement

Les podcasts

Commande du podcast

1h00m

Commande du podcast

17m

Podcastine

SOS fantômes, la chasse est ouverte

21/01/2021

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined