La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Guadeloupe, les ressorts de la catastrophe sanitaire

Elie Domota, secrétaire général de l'UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe) répond aux questions de "Point chaud", à propos de la situation sanitaire en Guadeloupe.

Commande du podcast

16m

Point Chaud

Guadeloupe, les ressorts de la catastrophe sanitaire

22/08/2021

Lire l'article
Télécharger
Photo de l'article: Guadeloupe,  les ressorts de la catastrophe sanitaire
  • crédit photo UGTG : Mobilisation de plus de 2000 personnes le 14 août 2021 à Bouillante -

Alors que partout en France métropolitaine, se poursuivent les manifestations du samedi contre le passe sanitaire, contre le flicage généralisé et pour défendre l’hôpital public, la pandémie prend une tournure dramatique en Guadeloupe. Les services d’urgence débordent et le taux de vaccination stagne à 20 %. Résistances culturelles, nous disent les commentateurs zélés, voire arriération et défiance généralisée vis à vis de la médecine. On préfèrerait là-bas avoir recours aux pratiques magiques !

Ces commentaires méprisants inspirés d’un néocolonialisme assumé contribuent largement à la colère des guadeloupéens qui manifestent eux aussi toutes les semaines. Il faut dire que là-bas, encore moins qu’en métropole on peut difficilement convaincre que les pouvoirs publics n’ont qu’un seul souci : préserver la santé des populations. Car en Guadeloupe, les pouvoirs publics ont laissé faire puis couvert un empoisonnement généralisé : eau, sols, air, rivages, tout est pollué à la chlordécone, cet insecticide redoutable utilisé pendant des décennies pour tuer le charançon qui proliférait dans les bananeraies. La Clé des Ondes a consacré tout un numéro de Climat de luttes sur le sujet, au mois de juin.

Ce qui se passe aujourd’hui, nous explique Elie Domota, secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) « n’est que la conséquence d’un désastre annoncé parce qu’on n’a jamais tenu compte de ce que nous voulons et parce que nous n’avons plus aucune confiance. Aujourd’hui, 100 000 personnes sont atteintes de facteurs de comorbidité comme le surpoids, l’obésité qui ont pour origine la chlordécone et la malbouffe ! Et le passe est obligatoire dans les petits restaurants traditionnels mais non exigé dans les supermarchés de plus de 30 000 m² qui appartiennent aux békés !».

Dans son journal Gwadloupéyen Doubout le syndicat écrit : "Du côté du gouvernement et de ses affidés, tout est simple : c’est la faute des Guadeloupéens qui ne se sont pas fait vacciner. Un discours insupportable pour les patients et les familles. Car, dans tous les pays civilisés, on n’a jamais vu un gouvernement culpabiliser les malades. Mais dans les colonies, l’Etat se permet tout. C’est la même chose depuis 1635 !"

L'état de santé général en Guadeloupe

➢ 100.000 guadeloupéens (1/4 de la population guadeloupéenne) ont une forte prévalence en matière d’hypertension artérielle, d’obésité, de diabète et de maladie cardio vasculaire, etc... ;

➢ 95% de la population empoisonnés au chlordécone ;

➢ Record mondial de cancers de la prostate avec les Martiniquais

Les podcasts

Commande du podcast

30m

Point Chaud

17/09/2021

Télécharger
Commande du podcast

2h30m

Le Plat de Résistance

Anne Lauseig du Collectif National de la Force Invisible des Aides à Domicile

17/09/2021

Télécharger
Commande du podcast

1h30m

Le Rayon vert

17/09/2021

Télécharger
TOUS NOS PODCASTS
C-est quoi cette chanson?
Appelez la radio

Ecouter le direct

Ecouter le direct