La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

"Il est l'heure de se rassembler et de s'organiser tous ensemble"

  • Luttes
  • Social-éco
  • Retraites

Une place de la République bondée, de nombreux secteurs présents, une colère qui dépasse la seule réforme des retraites : un mouvement social d'ampleur a débuté ce jeudi à Bordeaux. Et la suite s'organise déjà.

Commande du podcast

29m

Point Chaud

Spécial mobilisation contre la réforme des retraites

Diffusé le 05/12/2019

Commande du podcast

10m

L'invité.e

Avec Lionel et Laurent à l'AG de lutte

Diffusé le 06/12/2019

La date du 5 décembre était attendue. La forte mobilisation annoncée aurait-elle lieu ? Et bien oui, et elle a bien lancé le mouvement contre la réforme des retraites.

50 000 personnes ont manifesté à Bordeaux selon les organisateurs (20 000 selon la préfecture). Certains secteurs étaient particulièrement représentés, notamment les enseignants, les travailleurs hospitaliers et aides-soignant.es, ou les pompiers. Il y avait aussi beaucoup d'étudiants (l'Université Bordeaux Montaigne, le site de la Victoire ainsi que Sciences Po Bordeaux étaient bloqués dans la matinée) et quelques lycéens.

Retrouvez dans notre Point Chaud des témoignages de manifestant.es, avec :

Eric (gilet jaune), Jean-Louis (retraité), Camille (étudiante), Alice et Pauline (enseignantes), Jean (pompier), et Olivier (centrale du Blayais).

nom de la photo

Le cortège cours Pasteur, ce jeudi.

Mais la journée ne s'est pas arrêtée là. Dès l'après-midi, des assemblées générales sectorielles avaient lieu. À 17h30, une "AG de lutte" s'est tenue dans la cour de l'université, place de la Victoire, réunissant environ 400 personnes.

Nous avons interrogé Lionel, cheminot en lutte et membre de Sud Rail, ainsi que Laurent, de la CGT Monnaie de Paris.

"Il y avait ce soir des jeunes, des vieux, des retraités, des précaires, des travailleurs... C'est-à-dire l'ensemble de notre classe sociale qui est là représentée, qui a le désir et la volonté de s'organiser, de mettre en place des comités de grève, de s'organiser par la base, de contrôler directement ce mouvement. C'est ce qu'on veut : massifier ce mouvement, que l'ensemble des secteurs se mettent en lutte. Parce que si on ne se met pas en grève ni en lutte, on ne bloquera pas l'économie, on n'aura pas la possibilité de se rassembler et de mettre des actions percutantes en place. Y'a que comme ça qu'on arrivera à faire tomber le gouvernement et à le remplacer par les travailleurs, ceux qui produisent et créent des richesses au quotidien." Laurent, cheminot en lutte.

Les rendez-vous à venir :

  • Vendredi à 11h, devant la gare St Jean : assemblée générale des cheminots

  • Samedi à 14h, place de la Bourse : manifestation contre le chômage et la précarité

  • Lundi à 18h30, université place de la Victoire : nouvelle assemblée générale de lutte

nom de la photo

Ce jeudi soir devant l'université, alors que l'AG de lutte se prépare.

Les podcasts

Commande du podcast

1h13m

Trait d'Union

Diffusé le 04/06/2020

Commande du podcast

2h28m

Trait d'Union

Diffusé le 03/06/2020

Commande du podcast

1h29m

L'Autre Parloir

Diffusé le 03/06/2020

Commande du podcast

1h29m

AC Tonne

Diffusé le 03/06/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct