La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Le service réanimation de l'hôpital Haut-Lévèque entre en grève

  • Luttes
  • Social-éco

Le service réanimation de l'hôpital Haut-Lévèque, à Pessac, est en grève à partir de ce lundi 29 juin. Salaires insuffisants, matériel vétuste, manque d'effectifs... On fait le point sur leurs revendications avec Hélène Michault de la CGT.

Commande du podcast

10m

L'invité.e

6h15/8h15 : Hélène Michault (CGT de l'hôpital Haut-Lévèque)

Diffusé le 30/06/2020

A l'initiative de la CGT, le service de réanimation cardiologique de l'hôpital Haut-Lévèque (Pessac) est entré en grève ce lundi 29 juin. Les mesures proposées par le Ségur de Santé ne rassurent pas vraiment le personnel de ce service :

"Nous craignions que ce soit très nettement insuffisant quand on voit les milliards qui sont donnés à Air France, à Renault, à l’industrie. On trouve que 6 milliards pour les hôpitaux c'est très très peu" dénonce Hélène Michault, secrétaire générale de la CGT Haut-Lévèque.

Dans ce service de pointe, qui prend en charge les réanimations cardiaques, les salariés déplorent le manque de moyens et les salaires faibles.

"C’est un service hyper spécialisé et tout le personnel de ce service a des salaires, comme partout dans la fonction publique hospitalière, très bas par rapport à leur qualification et à leur charge de travail" alerte Hélène Michault.

Les employées du service dénoncent aussi des effectifs insuffisants pour pallier à l'augmentation de la charge de travail ces dernières années, avec "de plus en plus de technicité et de matériel autour des patients".

La direction de l'hôpital Haut-Lévèque n'a pas tardé à réagir, mais la représentante syndicale craint des paroles en l'air :

"Une fois de plus, ce n'est pas très clair, ce ne sont pas des promesses fermes. On attend des choses qui soient écrites sur le papier et qu’on puisse remettre sous le nez de la direction quand il le faudra ».

Si le service continue de fonctionner malgré la grève - la majorité du personnel est assigné, c'est-à-dire contraint d'assurer un service minimum -, les soignants comptent poursuivre la grève et même la "durcir" s'ils ne reçoivent pas des réponses satisfaisantes.

Ils partagent les revendications des autres travailleurs de la fonction publique hospitalière et soutiennent la manifestation qui se tiendra aussi mardi 30 juin, à partir de 11h30, place Pey-Berland à Bordeaux.

L'interview avec Hélène Michault est à retrouver en intégralité dans le podcast ci-dessus

Photo de Une : manifestation des soignants du 16 juin 2020, place de la République à Bordeaux (Sarah Dumeau)

Les podcasts

Commande du podcast

2h30m

Manhãs de Sàbado

Diffusé le 15/08/2020

Commande du podcast

3h00m

Parole Aux Jeunes

Diffusé le 14/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Lumières, Lumières

Diffusé le 13/08/2020

Commande du podcast

1h59m

Trait d'Union

Diffusé le 13/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct