La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Pas payés depuis 4 mois, les salariés du Château de Pic remportent une première victoire

  • Luttes
  • Social-éco

Le château de Pic a été racheté en août dernier par un groupe chinois. Depuis 4 mois, les salaires n'ont pas été versés. L'affaire est allée aux Prud'hommes. On fait le point avec Corinne Lantheaume, de la CFDT agroalimentaire

Commande du podcast

33m

Point Chaud

L'alerte de #Nous les Girondins ; la victoire des salariés du Château de Pic

Diffusé le 26/06/2020

Corinne Lantheaume préfère ironiser sur le sort des salariés viticoles qui devraient être licenciés par le propriétaire du Château de Pic au Tourne : "c'est marrant ce sont les salariés les plus anciens et ceux qui réclament" qui paient. En réalité, la secrétaire générale du syndicat agroalimentaire de la CFDT Gironde rit jaune.

Elle a soutenu les salariés du Château de Pic, situé au Tourne dans l'Entre-deux-Mers, qui n'ont pas perçu leurs salaires depuis la mi-février. Sur les six salariés de l'entreprise, trois ont décidé de porter l'affaire aux Prud'hommes. La veille du procès, ils ont même reçu un e-mail de leur employeur chinois, leur conseillant de se montrer "raisonnables" sinon ils seraient tout simplement licenciés.

Une situation "ubuesque" que dénonce Corinne Lantheaume.

« Nous (à la CFDT), on les a rassuré en leur disant les règles de licenciement en France ça obéit à certaines règles. Il y a des critères qui doivent être clairs et le critère d’avoir réclamé des salaires n’est pas un critère recevable pour un licenciement économique. »

Le jugement a été rendu jeudi 25 juin. Le Conseil des Prud'hommes de Bordeaux leur a donné raison et a contraint l'employeur chinois à verser les salaires non perçus. Mais les employés ne risquent pas d'en voir la couleur avant "trois, quatre mois" alerte Corinne Lantheaume.

"C'est aberrant. Ce sont des procédures longues et le fait qu'un employeur soit condamné à verser des salaire ne permet pas d'avoir du jour au lendemain des versements de salaires" explique la secrétaire générale de la CFDT Agroalimentaire.

Il faut pour cela que l'entreprise soit placé en liquidation judiciaire, ce qui n'est pas encore le cas. En attendant, la Chine a interdit à l'entreprise toute nouvelle sortie de fonds :

« Je pense que le gouvernement chinois suspecte qu’il y a éventuellement de la circulation de fonds, on va dire. Pour ne pas dire, blanchiment ».

Les salariés comptent maintenant sur la résiliation judiciaire du contrat pour pouvoir chercher du travail ailleurs.

L'entretien avec Corinne Lantheaume est à retrouver en intégralité dans le podcast ci-dessus

Le témoignage des trois salariés est à ré-écouter dans l'émission Climat de Lutte du 18 juin 2020.

Photo de Une : les salariés et Corinne Lanthéaume (à droite) devant les Prud'hommes le 18 juin 2020 (Crédit: Xavier Ridon/La Clé des Ondes)

Les podcasts

Commande du podcast

2h30m

Manhãs de Sàbado

Diffusé le 15/08/2020

Commande du podcast

3h00m

Parole Aux Jeunes

Diffusé le 14/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Lumières, Lumières

Diffusé le 13/08/2020

Commande du podcast

1h59m

Trait d'Union

Diffusé le 13/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct