La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Robert Pete Williams : du pénitencier d'Angola à la reconnaissance du monde du blues

    Un chanteur de blues illettré, qui chantait et jouait comme nul autre. Avec une spontanéité extraordinaire et, chose peu commune dans le blues, des accords à partir du ré mineur ! Eh oui !

    Commande du podcast

    1h29m

    Bordeaux Blues

    Robert Pete Williams : du pénitencier d'Angola à la reconnaissance du monde du blues

    17/02/2021

    Photo de l'article: Robert Pete Williams : du pénitencier d'Angola à la reconnaissance du monde du blues

    Robert Pete Williams (1914-1980)

    Cela a déjà été écrit maintes fois avant ces modestes lignes. Harry Oster, une sorte de continuateur de John et Alan Lomax, réussit à pénétrer dans un pénitencier de la Louisiane pour y enregistrer, modestement, des chants de prisonniers. Il ne s'attendait pas à rencontrer une perle rare. Un chanteur de blues illettré (qui ne l'est pas dans le circuit ?) qui chantait et jouait comme nul autre. Aucune influence musicale avérée, une spontanéité extraordinaire et, chose peu commune dans le blues, il utilisait surtout une série d'accords à partir du ré mineur... J'avoue que mes modestes connaissances musicales me laissent bouche bée devant de telles informations, mais il doit y avoir du vrai ! A tel point que Al Wilson dans les commentaires du disque Takoma (mon préféré...) de Robert Pete Williams déclare :

    Mes amis bluesmen apprécient modérément Robert Pete, pour eux il n'est pas dans les normes du blues traditionnel... Ceux qui l'apprécient le plus sont les amateurs de free jazz.

    Diable, aujourd'hui ça décoiffe ! A l'époque (60 et plus) Robert Pete était fameux (sic!) pour ne pas jouer deux fois un morceau de la même manière. Les experts de la mafia du blues ont rendu leur verdict : à trop fréquenter les festivals des deux côtés de l'Atlantique il aurait altéré sa musique. En écoutant les autres musiciens (pas de noms !!) il se serait rendu compte qu'ils se contentaient souvent d'égrainer les mêmes accords... alors à quoi bon ? Quoi qu'il en soit Robert Pete Williams restera toujours mon bluesman favori, et je ne suis pas le seul !

    Thierry

    Les podcasts

    Commande du podcast

    1h30m

    L'Autre Parloir

    24/02/2021

    Commande du podcast

    1h30m

    AC Tonne

    24/02/2021

    Commande du podcast

    1h30m

    Bordeaux Blues

    24/02/2021

    Commande du podcast

    17m

    L'Invité.e Du Jour

    Gérard Clabé, de RESF, revient sur la situation des habitant.es de la Zone libre mises à la rue

    24/02/2021

    TOUS NOS PODCASTS
    Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
    ECOUTER LA RADIO
    /
    Retour au direct
    undefined