La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

TRIBUNE. "Monsieur Marti, je ne signerai pas votre pétition pour rebaptiser le stade Chaban-Delmas aux couleurs d’une entreprise"

Laurent Marti, président de l'Union Bordeaux Bègles, veut faire une opération financière en renommant le stade Chaban-Delmas. Il lance une pétition pour forcer le maire à accepter. Certains supporters marquent leur désaccord. Comme l'écrit Vincent.

Photo de l'article: TRIBUNE. "Monsieur Marti, je ne signerai pas votre pétition pour rebaptiser le stade Chaban-Delmas aux couleurs d’une entreprise"

Oui, monsieur Marti, j’ai perdu mes cordes vocales dans le virage Nord samedi dernier pour encourager l'UBB . Mais non, je ne signerai pas votre pétition pour rebaptiser le stade Chaban-Delmas aux couleurs d’une entreprise, même girondine, même sympathique.

Sympathique, vous me l’êtes. D’abord parce que vous avez fait remonter un club de rugby en première division l’année où moi je redescendais vivre à Bordeaux. Ensuite parce que depuis 2011, nous avons pris un plaisir immense dans les travées du stade sur les boulevards. Enfin parce qu’à peine sortis du stade samedi dernier, nous ne pouvions nous empêcher d’imaginer la liesse sur ces mêmes boulevards si jamais, le 25 juin prochain…

Mais non, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de commercialiser le nom d'un bâtiment historique, lieu de pratiques sportives professionnelles et amatrices depuis bientôt un siècle. Je ne me fais pas de soucis pour Jacques Chaban-Delmas qui est déjà honoré par un boulevard, une statue, un pont. Je ne m’en fais guère plus pour la famille Lescure qui a peut-être été trop honorée. Mais si Lescure et Chaban ont été choisis comme noms du parc des sports puis du stade, c’était par choix politiques. A Bordeaux, jusqu’en 2020, la droite l’a toujours emporté ; d’où ces choix.

Donner le nom Fayat, Arkea, Magrez ou même Cacolac au stade où joue l’UBB, ce serait me direz-vous, simplement constater le fait qu’en 2021, ce n’est ni la droite ni la gauche qui gouvernent mais l’argent sinon la finance. C’est assez vrai. Mais je vous ai connu moins défaitiste que cela, monsieur Marti. En janvier 2012 par exemple, dans la bible ou dans Midi Olympique je ne sais plus, vous disiez ceci à propos du rugby actuel :

« Ce que je pense depuis le début, c’est qu’il y a beaucoup trop d’argent. Tout cet argent ne sert à rien. Il faut apprendre les vraies valeurs et ces délires financiers ne rendent pas service (aux joueurs). »

J’étais d’accord avec vous et je vous trouvais courageux de le dire.

Certes, après cela, vous aviez fait arracher les peupliers du stade Moga pour y installer une tribune provisoire et les caméras de Canal +. Certes, un peu plus tard vous y avez construit le CEVA Campus, privatisant de fait une partie du complexe sportif du centre-ville de Bègles. C’était pour la bonne cause, on n’a pas dit grand-chose.

Mais en 2021, profitant de l’euphorie de se retrouver enfin et des phases finales, vous utilisez un fichier client (celui des supporters de l’UBB) pour faire circuler une pétition (outil politique de base) pour faire accepter aux politiques (le maire de Bordeaux) la prise de pouvoir de l’argent sur nos lieux de vie communs. Avant cela, si j’ai bien compris, vous avez négocié avec une grosse fortune locale pour rebaptiser un stade qui ne vous appartient puisqu’il a été financé depuis bientôt un siècle par les impôts des bordelais. Monsieur Marti, c’est assez décevant.

Alors samedi soir encore, j’userais encore mes cordes vocales devant un écran de télé et j’espère y voir du beau jeu. Je sais que tout cela coûte beaucoup (de votre argent, pas trop du mien !), que c’est une économie complexe, sauvage même. J’aime ce club, Je serais même prêt, comme sûrement beaucoup d’autres, à prendre des parts d’actionnariat populaire pour le faire vivre. Hélas la moitié de mon salaire annuel ne suffirait pas à payer le tiers des cotisations sociales versées pour un joueur vedette.

Mais puisque vous avez le courage de vous lancer en politique (si si, ne niez pas, une pétition, c’est politique), reprenez donc vos idéaux de 2012 et faites pression sur vos camarades présidents du Top14 pour que cesse l’escalade.

Et si M. Magrez, M. Fayat, Mme Arkea ou le jeune Cacolac veulent partager leur fortune, qu’ils le fassent mais qu’ils n’envahissent pas notre espace public. On leur fera une plaque commémorative à leur disparition, promis. Elle trônera à côté de la statue érigée en l’honneur des ouvriers du bâtiment morts sur les chantiers de ce genre d’édifices. Ben oui parce que, souvenez-vous, en 2020 les bordelais ont voté à gauche, monsieur Marti !

Les podcasts

Commande du podcast

1h59m

Trait d'Union

29/07/2021

Télécharger
Commande du podcast

2h28m

Trait d'Union

28/07/2021

Télécharger
Commande du podcast

1h29m

L'Autre Parloir

28/07/2021

Télécharger
Commande du podcast

1h34m

Bordeaux Blues

28/07/2021

Télécharger
TOUS NOS PODCASTS
C-est quoi cette chanson?
Appelez la radio

Ecouter le direct

Ecouter le direct