La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Fanny Quandalle : "S'il y avait une municipalité ouvrière, elle servirait d'appui à la population"

  • Politique
  • Municipales 2020

Comme en 2014, elle est la seule femme candidate pour les municipales à Bordeaux. Fanny Quandalle porte la parole des travailleurs sans se faire d'illusion sur le pouvoir des municipalités.

Commande du podcast

12m

L'invité.e

"Dans l'organisation étatique d'aujourd'hui, les municipalités sont au service des capitalistes."

Diffusé le 03/02/2020

Si Fanny Quandalle, tête de liste Lutte Ouvrière à Bordeaux, se réjouit de voir Philippe Poutou présent comme candidat pour représenter la classe ouvrière, elle estime que seule sa liste porte leur voix et la volonté de renverser le système.

L'employée de la Poste avait recueilli avec son parti 0,51% des voix aux municipales 2014. Elle estime surtout que l'échelon municipal ne suffit pas pour lutter contre une organisation étatique aux mains des puissances capitalites.

Entretien réalisé par Baptiste Giraud, le mercredi 29 janvier près de la manifestation contre la réforme des retraites

La Clé des Ondes : Quel regard as-tu sur ce mouvement contre la réforme des retraites ?

Fanny Quandalle : il est inédit parce que ça faisait longtemps que le monde du travail ne s'était pas mobilisé d'une façon aussi durable, massive, nombreuse; Les jours de manifs et de grève se succèdent. Les camarades cheminots et traminots ont fait des dizaines de jours de grêve parce qu'il y a un ras le bol. Cette réforme est une attaque supplémentaire contre le monde du travail. Les travailleurs ne peuvent pas faire autrement que rentrer dans la bagarre.

On peut constater que le privé n'est pas encore entré de manière très massive. Il y est quand même rentré. Ces travailleurs du privé témoignent leur colère en faisant grêve ou en allant en manifestation. Ce qui fait plaisir à voir et qui est significatif c'est que les travailleurs relèvent la tête.

"Comme tout mouvement ça a une vie, ça palpite."

Le mouvement contre la réforme des retraites touche tout le monde le public, les enseignants, le privé et aussi la jeunesse qui se demande pourquoi elle suerait sang et eau pour faire faire du profit aux capitalistes sans autres perspectives que la précarité, le chômage, des jobs mal payés, du mépris. Ça fait batailler tout le monde et c'est très bien. Ce n'est qu'un début.

Comme tout mouvement, ça a une vie, ça palpite, parfois, ça retombe. Ça met un peu de temps à commencer dans le privé mais je sais que les travailleurs du privé savent très bien que les grands patrons ne leur feront aucun cadeau. Ils le savent au quotidien sur leur salaire, sur leurs conditions de travail qui s'aggravent, sur les licenciements qu'on entend quotidiennement. Les travailleurs ne peuvent pas courber l'échine, ils ne pourront que se révolter.

Pour les municipales, quelle place et quels rôles entend jouer Lutte Ouvrière ?

En effet, on se présente dans un maximum de communes pour ces élections municipales, autant que nos forces militantes nous le permettent. Nous allons présenter des listes à Bordeaux, Mérignac, Langon, Libourne et Bègles. Nous sommes dans ces élections pour faire entendre le camp des travailleurs, défendre les intérêts de la classe ouvrière. Elle comprend bien sûr les travailleuses, les travailleurs mais aussi ceux qui recherchent du travail, les retraités qui touchent des pensions de plus en plus minables.

"Ceux qui prétendent que c'est à l'échelon municipal qu'on pourra changer l'organisation en profondeur se racontent des histoires et racontent des histoires à la population."

Je dois dire qu'on va être la seule liste à défendre ce camp là. On peut dézoomer et regarder toute la France. Ce sont des élections politiques. Des partis au service de la bourgeoisie, des partis qui postulent à gérer la société capitaliste, des partis qui prétendent aménager le système avec des touches de différentes couleurs, tout ça on n'en manquera pas. En revanche, les listes Lutte Ouvrière feront entendre la classe ouvrière.

Nos revendications ne seront pas locales au sens qu'elles seraient particulières. Le problème n°1, le chômage est un problème national. Ici dans la région, il y a des usines qui ferment comme Ford à Blanquefort mais on sait qu'il y en a partout.

"Je trouve très bien que Philippe Poutou se présente."

Ce n'est pas à un niveau municipal qu'on pourra le résoudre mais en s'attaquant aux classes capitalistes, à la loi des grands patrons. Ceux qui prétendent, alliance ou pas, que c'est à l'échelon municipal qu'on pourra changer l'organisation en profondeur se racontent des histoires et racontent des histoires à la population.

Quelle critique tu fais à cette liste Bordeaux En Luttes où on retrouve le NPA et La France Insoumise ? Tu dis que Lutte Ouvrière sera la seule liste qui fait entendre la voix des travailleurs. Pas eux ?

Je trouve très bien que Philippe Poutou se présente. Plus on sera nombreux à dénoncer le système capitaliste, mieux ce sera. La seule liste révolutionnaire communiste qui prétend s'attaquer en profondeur au système, ce sera la liste Lutte Ouvrière.

Encore une fois, nous on veut changer le système en profondeur. On pense que le système capitaliste n'est pas à aménager, moraliser ou réformer mais à renverser. Prétendre le contraire, c'est raconter des balivernes.

Cet échelon municipal ne peut il pas avoir des intérêts ? Ne peut-il pas apporter - en attendant de renverser le capitalisme - certaines avancées sur le logement, les transports, l'alimentation ?

Bien évidemment. Déjà, car une liste aux municipales c'est associer des travailleuses et des travailleurs, des retraités, des chômeurs, des gens du monde du travail. Les sujets qui existent au niveau local peuvent être évoqués au niveau municipal.

S'il y avait une municipalité ouvrière, ce n'est pas elle qui pourrait changer les choses toute seule mais servir d'appui à la population pour défendre des problématiques sur le logement, l’alimentation, l'organisation des transports.

"Une municipalité ouvrière serait quand même soumise à l'autorité des préfets qui ne sont jamais élus."

Mais ça ne peut pas être une municipalité seule qui pourrait. Dans l'organisation étatique d'aujourd'hui, les municipalités sont au service des capitalistes. Une municipalité ouvrière avec des élus ouvriers serait quand même soumise à l'autorité des préfets qui ne sont jamais élus.

Je prends un exemple. On a entendu le courage des municipalités et des maires qui voulaient interdire l’utilisation du glyphosate auprès des habitations. Ils ont été foulés au pied et traités comme des paillassons par les autorités préfectorales, qui en dépit des décisions des conseils municipaux, les ont retoquées. Il ne faut pas se faire d'illusion.

C'est en servant d'appui à l'ensemble de la population concernée par la souffrance du logement, le mal-vivre, que des municipalités ouvrières pourraient avoir un sens.

Sur le cas de Bordeaux, sa gestion, son organisation, quels éléments sont à revoir ?

La ville de Bordeaux dans sa politique de partenariat public-privé est un exemple énormément coûteux. C'est une municipalité au service des bétonneurs.

On l'a vu avec la Cité Municipale, le Grand Stade. Ce système de partenariat public-privé, auquel adhère la municipalité, est un chèque en blanc aux bétonneurs, aux Bouygues et Vinci. C'est déjà à ça qu'il faut mettre un terme.

-- Les Candidatures A Gauche Pour Cette Ville --

Bordeaux Respire - Pierre Hurmic : "Une fois aux manettes, on pourra même aller au-delà de notre programme"

Bordeaux En Luttes - Hugo Fourcade : "Il y a une possibilité d'envoyer Philippe Poutou, ouvrier, au conseil municipal de Bordeaux"

Lutte Ouvrière - Fanny Quandalle : "S'il y avait une municipalité ouvrière, elle servirait d'appui à la population"

-- Note De La Clé --

Comme à chaque période électorale, la Clé des Ondes fait vivre le débat entre les gauches. C'est un enjeu médiatique majeur, la raison d'être de notre radio. A travers nos nombreuses émissions, mais aussi via notre site internet, nous allons tenter de vous retranscrire les enjeux et les candidatures dans les communes de l'agglomération bordelaise (peut-être même au-delà).

Pour reprendre une image sportive, nous travaillons en mode semi-professionnel mélangeant quelques salariés et des dizaines de bénévoles, mêlant engagements revendiqués et envie de débats. Tantôt avec sérieux, tantôt avec quelques frappes mal cadrées peut-être, mais tout cela dans un joyeux bordel.

Nous ne pourrons pas répondre à toutes les sollicitations, ni tout traiter, mais nous tenterons de faire le maximum pour que vive le débat démocratique à gauche. On imagine que vous comprendrez, voire même que vous apprécierez.

Les podcasts

Commande du podcast

1h00m

Le Guide Du Bordeaux Colonial

Diffusé le 05/08/2020

Commande du podcast

17m

A travers les murs

République asile - extrait de l'ouvrage "chroniques de rétention"

Diffusé le 05/08/2020

Commande du podcast

2h15m

Achaïra

Diffusé le 03/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Nouveautés à la Clé

Diffusé le 03/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct